20

4 Go de RAM et un système Ubuntu 32 bits

computer-ramLas de mon unique giga de RAM, j’ai décidé de m’acheter quelques barettes afin d’avoir un système un peu plus réactif.

Et quand j’ai vu le prix de la RAM, j’ai craqué sur 2 barettes de 2 Go chacune pour un total de moins de 50€.

Ce que je n’avais pas prévu c’est la limitation d’adressage de la RAM d’un système 32 bits. En effet, alors que 2^32 donne bien 4 Go, impossible d’alouer plus de 3.6 Go de RAM. Il doit bien y avoir une raison obscure la dessous, mais je n’ai pas vraiment chercher.

1ère solution : passer en 64 bits

Si la limitation est dû aux 32 bits, un passage aux 64 bits devrait suffire à résoudre le problème non ?

Oui, mais ma dernière tentative d’Ubuntu 64 bits n’avait pas été très convaincante. En effet, il restait encore plein de logiciels indispensables qui ne fonctionnaient pas ou qui fonctionnaient avec des bidouilles.

Il faudra que je retente un jour, mais là, j’avais la flemme de tout réinstaller.

2ème solution : faire confiance à ubuntu

Mais bien sur ! Linux a plus d’un tour dans son sac !

Le noyau linux d’ubuntu qui est livré à l’installation, le noyau linux-image-generic, est compilé pour profiter jusqu’à 4 Go de RAM mais n’en alloue que 3.6 Go maximum.

Le noyau destiné aux serveurs, quant à lui, est compilé pour profiter jusqu’à 64 Go de RAM. C’est plus qu’il ne m’en faut.

Il suffit donc de l’installer:

Attention, vous allez installer un noyau linux, c’est à dire le cœur de votre système. C’est potentiellement dangereux, si vous ne savez pas ce que vous faites. Vous êtes responsable de vos actes.


sudo apt-get install linux-image-server

Si vous souhaitez revenir, plus tard au noyau generic, il vous suffit de le choisir dans grub, puis de supprimer ce noyau serveur à l’aide de:


sudo apt-get remove --purge linux-image-server && sudo apt-get autoremove

Épilogue

En redémarrant sur mon nouveau noyau linux, le serveur X ne trouvait plus les pilotes nVidia ou plutôt ne devait plus trouver de pilote pour ce noyau.

La réinstallation des pilotes inclus dans les dépots n’a rien donné pour moi. En revanche, l’installation des pilotes via envy a résolu le problème.

20 Comments

  1. J’avais fais comme toi y’a qq temps mais avec forcément certains points qui me gênaient. Il faut savoir par exemple que le kernel server ne dispose pas, par défaut, des mêmes options que le kernel generic. C’est d’ailleurs pour cela que tu n’as pas la partie nvidia. Et c’est limite la même chose pour tous les périphériques « multimédia ».
    Du coup, depuis la 8.10 je suis passé en full 64 bits. Le seul réel absent pour moi, c’est le plugin Java pour firefox. Et à ce niveau, j’en ai besoin essentiellement parce que je travaille de temps en temps avec Weblogic. Pour monsieur tt le monde le cas d’utilisation devrait être encore plus rare. Flash, jvm, sdk, et consort y’a pas de soucis.

  2. Ce problème est relié au MMIO et nécessite en 32 bits d’utiliser la techno PAE.
    Entre un système 32 avec des pilotes nvidia venant de l’extérieur ou un 64 … plus aucune raison de renier le 64
    Tout marche de base avec pour certains de l’emulation si il faut (flash, mais tu peux également utiliser une version 64 sur leur site)
    Java et PDF en 64bits sans soucis

  3. Ubuntu en 64 bits ?
    Ça fait plus d’un an que j’ai tenté l’expérience et je n’ai pas le moindre soucis. (si on ferme les yeux sur les faiblesses de flash)
    Faut essayer :-)

  4. Pour info, même avec un kernel « bigmem » comme on l’appelle courrament, si tu restes en 32 bits, tu as beau avoir 64 go de ram, il les reconnaitra mais n’en utilisera que réellement 4.

    Donc tourner sur un kernel server qui ne contient forcément pas tout ce dont tu peut avoir besoin n’est peut-être pas la meilleure solution.

    Le 64 bits fonctionne plutôt bien de nos jours, il y a eu de nets progrès ces 2 dernières années.

    A bientot !

  5. J’utilise Linux Mint en 64bits qui est une ubuntu 8.10 x64 avec les plugins proprietaires deja installés y compris le plugin flash 64 bits recemment fourni par adobe et le plugin java recemment fourni par sun, du coup tout fonctionne en 64bits comme en 32 bits, le seul truc que je n’arrive pas à faire fonctionner sont les plugins photoshop avec gimp avec pspi.exe

    Si ça fonctionne avec linux mint, on peut faire la même chose avec ubuntu donc Vraiment, aujourd’hui ON PEUT passer en 64 bits !!

  6. Je suis passé au 64 bits pour les même raison avec Jaunty. J’avais peur d’avoir pas mal de soucis. Mais si il y a encore quelques logiciels non fournis, tu peux les faire fonctionner via l’emulation 32bits.

    Perso je n’ai pas rencontré de problèmes. Get deb propose des paquets 64bits, et tout les dépôts courants également.

  7. Je suis en 64 bits depuis un peu moins d’un an maintenant, et franchement tu peux foncer je n’ai eu aucun gros souci. La seule question est le flash, mais une version Beta du dernier flash traîne sur le site d’Adobe, qui est directement compilé en x64 donc pas de bidouilles à faire, juste copier le fichier dans le bon endroit… Le système est légèrement plus réactif, les encodages multimédia vont deux fois plus vite.

    Pour la question sur le fait que le 32 bits ne te montre pas 4Go mais entre 3.2 et 3.6 Go : en fait tous les composants internes de ton ordinateur ont des plages mémoire adressées par le système, et c’est ce qui vient manger la RAM totale (les cartes pci, la carte réseau, le chip audio, la carte graphique…).

  8. Il serait bon, je pense d’aller un peu plus loin dans la réflexion.
    Le noyau linux possède une option bigmem qui permet d’éclater la limite de mémoire sur architecture 32bits. Le problème ne viens pas d’une quelconque dénomination serveur/desktop. Je pense qu’Ubuntu, comme debian, possède un paquet contenant la version « bigmem » du noyau. Il est plus intéressant de l’utiliser lui.
    Il est possible chez Debian (et je trouve ça rigolo) d’installer le noyau 64bits sur un système 32 bits. En effet le noyau 64bits sait très bien gérer le 32bits. Ca peut permettre si ubuntu ne distribue pas la version bigmem de linux, de profiter de toute la mémoire disponible.

    Ensuite je ne vois pas l’interet de ne pas passer au 64 bits, c’est plus efficace. Ca n’est pas qu’un problème de taille de mémoire, les processeurs sont bridés quand ils sont en mode 32 bits (pour ceux qui ont le 64 bits).
    Si vous avez rencontré un problème avec le 64 bits vous devriez en informer les développeurs d’Ubuntu.

  9. Quand j’ai migré de Windows à Ubuntu je suis de suite passé à la version 64 bits parce-qu’avec 3Gb de RAM sous Vista je ramais et pour pouvoir upgrader correctement il me fallait une version qui gèrent + de 4Gb mais tant mieux pour moi Intrépid avec 3 il en à largement de reste. Ce qu’il ne faut pas oublier pour les versions 32 c’est que dans les 4Gb il y a aussi la RAM vidéo à prendre en compte.
    La version que j’ai tourne très bien et pour les soucis de Firefox avec le flash j’ai mis Opéra en second broswer et la tout marche.
    Avoir un CPU(double cœur)moderne et tourner sous 32 c’est gâcher le matos et même si la différence ne se voit pas tout de suite au bout d’un temps, quand vous aurez à retravailler sur une machine qui tourne en trente-deux vous comprendrez vite.

  10. Je sais très bien qu’utiliser un système 32 bits quand on a un processeur 64 bits, c’est « gâcher le matériel », idiot, stupide ou tout ce que vous voulez. Mais comme je l’ai dit, j’ai déjà tenter l’installation d’un système 64bits et la plupart des softs indispensables, en particulier concernant le web, était soit indisponible en 64 bits, soit installable moyennant de nombreuses bidouille. Si ca amuse certain de bidouiller constamment son pc et sa distribution linux pour avoir un système utilisable, ce n’est plus mon cas. C’est d’ailleurs pas pour rien que j’utilise ubuntu, sinon je m’installerais une Gentoo ou une Slackware.

  11. Plutot que de passer par envy, l’installation des linux-restricted-modules-server et linux-heeaders-server a déclanché la compilation du module nvidia par dkms (comme avec le kernel standard).

  12. c’est vrai qu’installer un noyau profile server c’est vraiment très très très dangereux ;)

  13. Pour ma part je tourne en 64bits depuis la version 6.06 de Ubuntu… et je peux te dire qu’aujourd’hui ça n’a plus rien à voir.

    Je ne comprends pas ce qui peut manquer: tout est présent! Même les logiciels propriétaires de merde sont passés en 64bits (skype et flash). Et au pire il y a les ia32-libs qui permettent de faire fonctionner les applis 32bits.

    Je suis sur un système 64bits et grâce aux ia32-libs je fais tourner Wine et Spotify.

    D’autre part j’imagine mal en quoi il est pénalisant de n’avoir que 3,6Go de ram au lieu de 4. A mon avis ton système n’en consommera jamais autant sauf si tu lance 3 machines virtuelles en parallèle.

  14. @Brakbabord: Je vais réinstaller mon système en 64 bits alors, ma dernière tentative s’était soldé par un retour en 32 bits car il n’y avait pas tout ce que je désirais (je me rappelle pas ce qui me manquait mais c’était quelque chose qui m’embetait)

    Concernant les 3.6 au lieu de 4 Go, on est bien d’accord que c’est du chipotage, mais j’aime bien utiliser pleinement ce que j’achète et me faire limiter dans ma RAM juste à cause d’un int32, je trouve ça rageant :)
    Si j’installe maintenant un système 64 bits, et bien je pourrais enfin dire que j’utilise pleinement tout mon système :)

  15. Je viens de faire la manip pour passer avec le noyau server et sa l’aire de fonctionné plutôt pas mal.

    Pour Nvidia, installation des nouveau headers + reboot fait l’affaire chez moi

    sudo apt-get install build-essential linux-headers-`uname -r` xserver-xorg-dev

  16. Une autre solution pour Nvidia: Après le redémarrage, on peut se retrouver sans le mode graphique d’activé. Alors on peut utiliser les pilotes libres « nv », pour cela il suffit d’ éditer le fichier /etc/X11/xorg.conf et de remplacer dans la section « Device » le driver « nvidia » par « nv ». L’inconvénient de cette solution est que vous n’aurez pas d’accélération matérielle, mais vous pourrez redémarrer et l’activer en mode graphique. :)

  17. @Renaud:

    « Concernant les 3.6 au lieu de 4 Go, on est bien d’accord que c’est du chipotage, mais j’aime bien utiliser pleinement ce que j’achète et me faire limiter dans ma RAM juste à cause d’un int32, je trouve ça rageant :) »

    D’un autre côté, avec du 32 bits tu utilises 50% de ton CPU, c’est encore pire que d’utiliser 90% de ta RAM. Tu les as payés ces 64 bits!

  18. Hum… je veux pas m’avancer, mais je ne crois pas qu’utiliser un OS 32 bits sur un CPU 64 bits équivaut à dire que j’utilisais (puisque je suis maintenant sur un OS 64 bits) la moitié de mon CPU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *