13

Installation de Spotify sous Ubuntu Karmic Koala 9.10

spotify_linux_promoPour ceux qui ne connaissent pas Spotify, c’est une application que l’on peut télécharger et installer sur sa machine afin d’écouter gratuitement et en toute légalité de la musique en streaming moyennant quelques pages publicitaires tous les quarts d’heure environ ou bien sans publicité, avec une meilleure qualité (320k) et un mode hors connexion pour la modique somme de 9,99€ par mois. Le catalogue est énorme et s’agrandit tous les jours. Last.fm est géré et pour chaque artiste, une liste conséquente d’artistes similaire vous aide à découvrir de nouveaux artistes ou à en retrouver des anciens oubliés.

Bref, une application que je recommande fortement à tous les amoureux de musique et ceux qui n’ont pas/plus envie d’utiliser eMule, BitTorrent ou les newsgroups. De plus, depuis peu, vous pouvez vous créer un compte librement alors que jusqu’à présent il fallait une invitation. Ça se passe sur http://www.spotify.com/fr/.

Maintenant que les présentations sont faites, intéressons-nous à son installation sur Ubuntu 9.10.

Tout d’abord il faut savoir que, pour le moment, il n’y a pas de version native linux, mais que cela fonctionne très bien avec wine… pour peu que l’on installe ce qu’il faut.

La documentation de Spotify pour l’installation de leur logiciel sous wine date un peu et, surtout, n’est pas spécifique à Ubuntu et n’indique donc pas un petit patch à installer.

Trêves de bavardages et préparons notre machine à recevoir Spotify.

Tout d’abord, il faut installer wine, mais comme je l’ai dit, il faut un petit patch. Attention, ce patch provient d’un dépôt tiers et ne fait donc pas parti de la distribution officielle. Il peut entrainer des problèmes plus ou moins graves sur votre ordinateur et la mort de petits poussins nains. Vous l’installez en connaissance de causes.

Ajoutez à vos repository le dépôt ppa suivant:
deb http://ppa.launchpad.net/neil-aldur/ppa/ubuntu karmic main

Récupérez ensuite sa clef:
sudo apt-key adv --recv-keys --keyserver keyserver.ubuntu.com D3E49C82

Maintenant, on fait une petite mise à jour et on installe wine:
sudo aptitude update && sudo aptitude install wine1.2

Une fois wine installé, il faut le configurer. La version patchée de wine que l’on vient d’installer nous permet de bénéficier du driver PulseAudio et donc, de ne pas avoir tout un tas de problème de son que l’on aurait avec le driver ALSA par exemple.

Lancez la configuration de wine:
winecfg

Vous aurez probabement un message d’alerte vous indiquant qu’il n’y a pas de driver audio configuré. C’est précisemment ce que nous sommes venu faire. Allez dans l’onglet audio, vérifiez bien que seul le pilote PulseAudio est coché, puis tout en bas dans « DirectSound » > « Accélération matérielle », choisissez « Émulation ». Appuyez sur le bouton « Appliquer » puis « Tester le son » afin de voir si ça fonctionne (n’oubliez pas de régler le volume :D). Vous pouvez cliquer sur « Ok » pour fermer la configuration.

Maintenant passons à l’installation de Spotify. Il suffit d’aller sur le site prendre la version windows de Spotify et de lancer le programme grâce à wine. Par défaut, firefox prend en charge les .exe et vous propose automatiquement de les ouvrir avec wine. Sinon, téléchargez le fichier quelque part et lancez-le en tapant
wine "Spotify Installer.exe"

L’installation en elle-même n’est pas compliquée. Une fois installé, une petite fenêtre vous demander vos identifiants… que vous avez dû créer ou que vous pouvez créer maintenant sur le site.

Amusez-vous bien !

Cadeau bonus: si vous souhaitez que votre navigateur fétiche gère les liens Spotify, suivez le tuto officiel.

13 Comments

  1. Pourquoi s’embêter avec spotify …
    http://listen.grooveshark.com/ est bien meilleur !
    un choix plus vaste, de très bons encodage, un système de découverte « à la pandora », une ergonomie au top.
    et qui fonctionne dans un simple navigateur (flash inside)
    ou en mode desktop en vip (3$/mois) (air inside)
    (ou sur smartphones)

  2. Pourquoi s’embêter avec Spotify ?

    D’abord parce que chacun ses gouts et ses envies et que GrooveShark ne me plait pas.
    Ensuite parce que c’est un logiciel dédié et non une interface web qui rame sur mon pc.

  3. Tiens, j’ai jamais eu de problème avec la version « normale » de Wine depuis 1 an que j’utilise Spotify sous ma Ubuntu. Tu entends quoi par « problème de son » ?

  4. Grooveshark c’est du mp3 donc l’encodage s’il est meilleur ce sera au détriment de la connexion.

    J’adore spotify mais dire « le catalogue s’aggrandit chaque jour » je sais pas si c’est vrai, ya quelques moi c’était environ 20 000 pistes toutes les semaines, maintenant c’est plus la même tout les mois… Et on attend encore la dernière.

  5. Chez moi spotify c’est installé tout seul avec wine, sans aucune manip particulière.
    Je préfère largement spotify à une interface lourde en flash et le support lastfm est un gros plus pour moi.

    Il manque à mon avis une fonction importante: la sauvegarde de la liste d’attente lors de la fermeture de spotify, pour pouvoir la retrouver la fois suivante.
    A chaque fois que je quitte spotify, je suis obligé de sauvegarder ma liste d’attente dans une playlist.

  6. Sur une install fraiche d’Ubuntu 9.10, impossible d’avoir un son correct. Le son est saccadé comme ralenti, c’est abominable à écouter…

    Je ne suis visiblement pas le seul à avoir ce problème puisque j’ai trouvé sur les forums ubuntu anglais un lien vers ce patch.

    Je me suis dis que ca aiderait certaines personnes :-/

  7. @Renaud : ah non non c’était pas une critique hein, juste de la curiosité, n’ayant jamais eu de problème sur plusieurs config ;)

    +1 pour le manque de sauvegarde de la playlist en cours sur Spotify. Mais son gros défaut (et le seul point fort de Deezer) c’est le partage et la mise en avant des playlists. En espérant que ça s’améliore avec le temps :)

  8. Ah Ah !

    Merci pour la censure de mon message.

    Vous faîtes là une belle preuve de partage de la philosophie du libre et de l’open-source !

  9. Oups !

    Je retire ce que j’ai dit ;)

    Apparemment, votre système de commentaire a filtré mes messages car j’ai utilisé une adresse qui ne doit pas être reconnue comme étant valide : not@required.com.

    Dommage, comme je n’avais pas conservé leur contenu – aucun message ne m’a prévenu du moindre incident – je ne les publierai pas.

    Au fait, et si vous rendiez le champs « adresse e-mail » facultatif ?

    Je vous prie par avance de m’excuser pour ce coup de gueule : j’en ai marre de cette tendance d’arrachage d’informations qui se généralise, et encore plus quand je vois que la communauté open-source s’y met également…

  10. Je me permets juste une petite correction ; vous dîtes :

    « Une fois wine installé, il faut le configurer. La version patchée de wine que l’on vient d’installer nous permet de bénéficier du driver PulseAudio et donc, de ne pas avoir tout un tas de problème de son que l’on aurait avec le driver ALSA par exemple. »

    Je crois qu’il serait plus approprié de dire :
    et donc, de ne pas avoir tout un tas de problème de son que l’on « pourrait avoir » avec le driver ALSA.

    Moi non plus, je n’ai pas rencontré le moindre problème en utilisant la version Wine fournie par les dépôts de Canonical.

  11. @TimTom je n’ai aucun message dans ma file de modération.
    Je ne censure pas et personne mais je vois pas pourquoi je m’en priverais si le besoin s’en ferait ressentir. De la même façon qu’un restaurant ou une boite de nuit se réserve le droit de refuser du monde suivant certains critères tout a fait subjectif, je me réserve le droit de supprimer ou modérer certains commentaires selon certains critères pas moins subjectifs. Ce blog est ma propriété et j’en fais bien ce que je veux.
    Sur mon blog, j’écris, de temps en temps, des billets qui peuvent peut-être servir à certains. C’est d’ailleurs la seule raison de leur diffusion sur le planet libre et ubuntu. N’ayant aucune pub nul part, je n’en retire aucun bénéfice si ce n’est la satisfaction de voir que mes billets sont lus et éventuellement commentés.

    En ce qui concerne le mail, allez vous plaindre à WordPress, plateforme de blog que j’utilise et qui utilise ce système pour identifier un utilisateur qui commente. Il existe certainement des plugins pour supprimer ca. Il doit également exister des plugins qui servent le café en chantant une chanson pendant que vous lisez, c’est pas pour ça que j’ai du temps à perdre à les chercher, à les installer, à les configurer et parfois même à les intégrer au thème courant.

    Pour revenir à nos moutons, toutes les machines Ubuntu du travail et 2 machines personnelles (un laptop et un desktop) ont toute un problème de son avec wine/spotify. Si vous n’avez pas ce problème, suivez la doc de spotify qui a l’air de suffire. Dans le cas contraire, je pense que cet article pourra aider des gens qui ne comprennent pas pourquoi cela ne fonctionne pas.
    Plus généralement, Ubuntu tournant avec PulseAudio, cela me parait de toute façon une bonne idée d’utiliser le même pilote pour wine/spotify.

    Si vous n’avez pas ce problème tant mieux pour vous, mais tout le monde n’a pas votre machine et votre chance. Pensez aux autres.

    Je pense que certains ont oubliés l’esprit initial de la phylosophie du monde libre et veulent imposés leur vision du monde et leur besoin comme étant LA vision du monde et LES besoins que chacun DEVRAIT avoir.

  12. @Renaud:
    « je n’ai aucun message dans ma file de modération. »
    Je n’en doute pas. Si cela vous intéresse, je vous invite à essayer par vous même d’envoyer un commentaire avec comme e-mail not@required.com sur l’un de vos articles. Le commentaire ne sera pas affiché sur la page, aucun message d’erreur ne sera notifié à l’utilisateur et apparemment vous ne recevrez même pas le message.

    « De la même façon qu’un restaurant ou une boite de nuit se réserve le droit de refuser du monde suivant certains critères tout a fait subjectif, je me réserve le droit de supprimer ou modérer certains commentaires selon certains critères pas moins subjectifs. Ce blog est ma propriété et j’en fais bien ce que je veux. »
    Nous sommes d’accord. J’ai parlé de censure par erreur.
    En vous lisant, j’ai l’impression que d’avoir parlé de cela vous a irrité. Ne le soyez pas, il y a mégarde ;)

    « En ce qui concerne le mail, allez vous plaindre à WordPress, plateforme de blog que j’utilise et qui utilise ce système pour identifier un utilisateur qui commente. Il existe certainement des plugins pour supprimer ca. Il doit également exister des plugins qui servent le café en chantant une chanson pendant que vous lisez, c’est pas pour ça que j’ai du temps à perdre à les chercher, à les installer, à les configurer et parfois même à les intégrer au thème courant. »
    Du calme ! Autant d’agitation n’est pas nécessaire !

    « Pour revenir à nos moutons, toutes les machines Ubuntu du travail et 2 machines personnelles (un laptop et un desktop) ont toute un problème de son avec wine/spotify. Si vous n’avez pas ce problème, suivez la doc de spotify qui a l’air de suffire. Dans le cas contraire, je pense que cet article pourra aider des gens qui ne comprennent pas pourquoi cela ne fonctionne pas.
    Plus généralement, Ubuntu tournant avec PulseAudio, cela me parait de toute façon une bonne idée d’utiliser le même pilote pour wine/spotify.

    Si vous n’avez pas ce problème tant mieux pour vous, mais tout le monde n’a pas votre machine et votre chance. Pensez aux autres. »
    J’y penses aux autres. Ou tout du moins je crois faire de mon mieux pour y penser ! Mais peu importe…
    Reste que je crois et maintient ce que je vous ai dit dans mon dernier message : la tournure de votre article laisse penser que ce que vous proposez de suivre pour installer Spotify et l’unique manière de procéder et que si cette procédure n’était pas scrupuleusement suivie, les utilisateurs qui vous lisent rencontrerait, à coup sûr, des problèmes de son : ce qui est complètement faux !
    Encore un fois, je vous demande de ne pas vous braquer. Je vous donne simplement mon ressentiment après avoir lu votre article. N’y voyez pas là du défit ou un mauvais sentiment de ma part : il n’y a rien de tout cela dans mes intentions.

    « Je pense que certains ont oubliés l’esprit initial de la phylosophie du monde libre et veulent imposés leur vision du monde et leur besoin comme étant LA vision du monde et LES besoins que chacun DEVRAIT avoir. »
    Et moi je pense que vous n’avez pas compris ma démarche. Mon seul but était de vous partager la réflexion que j’ai eu après ce malheureux incident que j’ai rencontré avec le système de commentaire de votre site.

    Enfin, pour conclure, et afin de bien dissiper ce malentendu, je tiens à vous préciser que j’apprécie les blogs comme le votre, et je vous remercie de me faire profiter de la lecture de vos articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *